Comment dessiner les mains: astuces au crayon et à l'aquarelle

Article rédigé par Marie Laurence, alias Marevann
Marie-Laurence est rédactrice et artiste-coach chez Florence Art et Dessin 

Les mains sont très complexes à dessiner, entre leurs proportions, leurs poses et leurs détails, elles peuvent en refroidir et en décourager plus d’un… Cependant, les mains peuvent ajouter beaucoup d’émotions dans un dessin, transmettre un message et en dire beaucoup plus que n’importe quelle autre réalisation. 

La bonne nouvelle ? C’est que chacun d’entre nous peut apprendre à les dessiner et arriver à un résultat. Tout cela est possible avec de la pratique.

J’étais moi aussi effrayée par le dessin des mains, et n’étant certainement pas une experte en anatomie ni décidée à lire une encyclopédie du corps humain, j’ai décidé de chercher des références photographiques. Certaines m’ont plus intéressée que d’autres, m’ont plus touchée, ou intriguée. Vous aussi ,vous verrez, il y a des références qui vont vous parler tout de suite, attirer votre oeil, et d’autres pas du tout! Pourquoi ? Cela dépend de votre humeur, de votre envie, de votre sensibilité, de votre personnalité tout simplement.

Étape 1: Le croquis

 

Pour ne prendre aucun risque sur les proportions, j’ai utilisé la technique du quadrillage. Si vous ne connaissez pas, je vous explique!

J’ai tout d’abord imprimé ma photo et tracé un quadrillage sur celle-ci. J’ai ensuite reproduit ce quadrillage à l’identique sur ma feuille blanche. J’ai ensuite dessiné la main, les cases me permettant d’avoir des points visuels, des points d’ancrage, pour arriver à situer les traits.

Étape 2: Les ombres

Le croquis terminé, la mise en couleur peut débuter! 

Pour savoir où placer les couleurs, tout comme les ombres et les lumières, je n’hésite pas à travailler la photographie de référence avec mon téléphone en jouant sur la luminosité, les contrastes et la saturation. Attention, pensez bien à garder la photo originale car elle est nécessaire lors de la peinture.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la technique du quadrillage, pas de panique! Vous pouvez tout à fait utiliser une tablette lumineuse (clique ici pour l'obtenir!). Il s’agit d’une simple tablette qui a une surface de format A4 ou A3 pour les plus grands modèles, et qui s’éclaire.

En posant la référence dessus, ainsi que votre feuille de dessin, vous pourrez simplement reproduire par transparence. Cela me rappelle d’ailleurs des souvenirs!  Enfant, il m’arrivait de mettre la référence sur ma fenêtre, de refaire le dessin à travers et d’aller ensuite montrer fièrement mon dessin en arborant un beau « je l’ai fait toute seule !»

Étape 3: Les différentes couches de peinture

Pour en revenir à ma main à l’aquarelle, je réalise généralement 4 couches de peinture, mais ce n’est pas une règle ! Au plus je lâche prise, au plus ce nombre varie selon mes envies (parfois plus, parfois moins). Avec ma photographie modifiée, je peux appliquer en premier une couche très aqueuse (un lavis) et très légèrement teintée aux endroits ombrés en laissant un maximum de blanc du papier.

Je poursuis à l’identique avec une teinte légèrement plus foncée, sur les mêmes endroits, sans pour autant recouvrir entièrement la première couche. Je continue avec une teinte encore plus foncée aux endroits les plus sombres de la photo. Pour terminer, je prends une couleur très foncée (mais pas de noir), pour donner et suggérer le relief.

Cette technique me permets de réaliser des mains avec un rendu réaliste, mais je peux très bien me laisser aller, utiliser des couleurs étonnantes comme le jaune, l’ocre, le vert, le bleu et le violet pour faire les différentes couches de lavis. Cela permet d’avoir un rendu plus fun, plus pop, plus percutant et intrigant!

Vous pouvez donc obtenir vous aussi des expressions, des émotions et des rendus totalement différents, mais tous très intéressants, en testant simplement les couleurs de votre palette et en laissant s’exprimer votre personnalité.

Un conseil ?

Choisissez une référence qui vous parle et utilisez des palettes qui vous plaisent, testez, mélangez, osez ! Mais surtout, prenez du plaisir, et ne vous focalisez pas sur ce qui vous semblerait être un défaut ou sur une éventuelle tâche de peinture…

Bien souvent j’ai pensé que mes aquarelles étaient mal parties et me suis retrouvée à beaucoup aimer le résultat. C’est d’ailleurs ainsi que je découvre souvent des textures ou mélanges qui me plaisent et que je reproduis par la suite.

J’espère, avec cet article, vous avoir donné un « coup de main » pour vous lancer dans ce sujet passionnant et pouvoir admirer très vite toutes vos magnifiques et étonnantes créations 🙂 

A bientôt!

@Marevann

1 commentaire

Legrand Dominique

Merci beaucoup pour ce joli sujet

Laissez un commentaire